Historique > Viaduc

Le viaduc de Montigny-les-Arsures

Notre viaduc a été construit grâce à l'intervention de plusieurs personnages qui ont compté dans l'histoire régionale du 19ème siècle. Monsieur de Grim aldi, directeur des Salines de l'Est est à l'origine de la ligne Dole - Salins ouverte dès 1857. Cet embranchement est destiné à desservir les établissements d'Arc et Senans et de Salins. Il doit également constituer la première partie d'une liaison avec Pontarlier et la Suisse.

Sortir de la cuvette de Salins se révèle impossible. L'ingénieur des Ponts et Chaussées Parandier, propriétaire du château des Tourillons, est chargé d'établir le tracé permettant d'accéder au premier plateau jurassien. Il convainc les autorités à accepter un tracé passant à proximité de sa résidence de vacances et d'ouvrir la petite gare de Mesnay-Arbois. Depuis Mouchard, pour y parvenir, il faut passer sur les hauteurs de Montigny et franchir un vallon assez profond.

Les arpenteurs achèvent leurs relevés en 1858 mais les travaux traînent en longueur. Ils reprennent en novembre 1860. Lors de la construction du viaduc, des chars tirés par des bœufs montent les pierres de taille jusqu'au chantier. De fausses données géologiques entraînent la faillite de l'entreprise chargée des travaux car le sol ferme est recouvert par une couche d'alluvions plus épaisse que prévu nécessitant des forages très coûteux, sans apport de crédits supplémentaires.



L'ouvrage entièrement en courbe de 480 m de rayon a une longueur de 230 m et une hauteur de 28 m. Il comporte 11 arches de 15 m d'ouverture et permet le passage d'une double voie. La ligne Mouchard - Pontarlier, alors à voie unique, est inaugurée le 15 novembre 1862. Elle est mise à double voie en 1900.

Cette artère franco-suisse est parcourue par de nombreux express internationaux dont le plus célèbre est le Simplon-Orient-Express surnommé " le roi des trains, le train des rois ". Très luxueux, il transports diplomates, hommes d'affaires et belles femmes mystérieuses jusqu'à Istanbul.

Remise à voie unique après de longs travaux, la ligne est électrifiée en 1958 et dotée d'un équipement qui en fait la plus moderne du monde. Depuis 1984, les grands express internationaux sont remplacés par le TGV. Le viaduc de Montigny voit circuler de nombreux prototypes et les trains de réception des machines neuves sortant des ateliers Alstom de Belfort.

Jean CUYNET

 
Vues du viaduc au début du siècle. Vues actuelles du viaduc.

 

Aricia - Le spécialiste internet du Jura

site créé avec Agestis , système de gestion de contenu